mardi, 26 août 2014

Péruwelz: Maxim van der Slagmolen est un miraculé, Marine aussi !

accident wuillaupuis.jpg

Il ne reste plus rien de la BMW de Maxime Van der Slagmolen après l’impressionnant accident de vendredi dernier. La voiture a été coupée en deux. La partie avant étant stoppée contre un arbre, la partie arrière se retrouvant de l’autre côté de la chaussée. Maxime et sa compagne Marine ont eu beaucoup de chance, ce sont des miraculés de la route. Remis de leurs émotions, le couple nous explique les circonstances de ce terrible choc dans la chambre de l’hôpital la Dorcas occupée par Marine. «J’effectuais une manoeuvre de dépassement », explique le Péruwelzien Maxime, « une voiture arrivait en face de moi et ma compagne a pris peur, elle a tourné le volant ».


Marine, 24 ans, aurait mieux fait de ne pas réagir ainsi. «Tout le monde pense que j’ai foncé dans la voiture qui arrivait en face de moi. Mais pas du tout. En fait, j’ai percuté un premier arbre avant de finir ma course dans un autre arbre. Et c’est la voiture d’en face qui m’a finalement tapé l’arrière de la voiture. La police a d’ailleurs retrouvé le pare-chocs de cette voiture dans mon coffre. Ça a duré le temps d’un clignement des yeux. Je n’ai pas eu le temps d’avoir peur . »

Le spectacle impressionnant a même fait dire aux pompiers sur place cette petite phrase : « On ne comprend pas comment les jeunes s’en sortent avec seulement des blessures légères », les hommes du feu savent de quoi ils parlent, ils voient des accidents de ce type très régulièrement sur nos routes. Maxime a une égratignure à l’oeil, quant à sa compagne Marine, elle souffre d’un tassement des vertèbres qui va la contraindre à porter un corset durant six semaines. «J’ai eu mon permis à 19 ans », raconte Maxime, « et c’est la première fois que j’ai un accident. Je pense que si nous avions eu une voiture moins solide, nous ne serions plus là aujourd’hui ».

PLUS DE SOUVENIR

Image étonnante quelques minutes après l’accident, les rires de Maxime. «Ça ne s’explique pas. C’était vraiment nerveux. Avant de sortir de la voiture, j’ai d’abord regardé si Marine allait bien, puis j’ai vu qu’il n’y avait plus de sièges arrières. C’était une scène incroyable. Je le répète, nous avons eu beaucoup de chance ». Marine, pour sa part, ne se souvient plus de grand-chose. «Je me rappelle le coup de volant, et le premier arbre percuté. Après, c’est flou. J’ai vraiment repris mes esprits aux urgences ».

Pacifique FM -Officiel